Nicole Friess

Liste Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs
menée Nicole friess
Végétaliser les repas CCAS, scolaires et administratifs :
Mettre en place une alternative végétarienne quotidienne : OUI
 
Proposer 2 repas végétariens par semaine pour tous : NON
Beaucoup d’enfants n’ont pas les moyens de déjeuner à la cantine d ‘une part. D’autre part, de nombreuses familles ouvrières ne mangent pas de la viande tous les jours, faute de moyens suffisants. Donc les enfants adeptes du régime végétarien sont généralement issus de familles aisées. l ‘alternative végétarienne dès le jeune âge est pour moi une aberration. Les risques de carences en protéines sont réels. Je suis pour que chaque enfant puisse se nourrir correctement, quelle que soit l’origine sociale. Et pour cela, je suis pour la cantine gratuite pour tous avec des repas équilibrés issus de produits sains et cuisinés sur place.
Captivité animale
Maintenir l’engagement de la ville de Besançon, y compris sur le site de Micropolis, à refuser les cirques avec animaux sauvages : OUI
 
Proposer un plan d’action pour une sortie la plus rapide possible des animaux sauvages du zoo de la citadelle et leur transfert vers des refuges et sanctuaires : OUI
Je ne suis pas pour l’enfermement des animaux sauvages, même à titre de protection de l’espèce. Les réserves seraient plus adaptées, à condition qu’il y ait suffisamment d’espaces pour ces animaux. Les cages sont une aberration, il y a d’autres solutions pour protéger tous ces animaux, qui vivent continuellement sous le regard des foules.
Animaux errants :
Débloquer un budget pour la stérilisation des chats errants, en convention et partenariat avec les associations compétentes sur ce sujet : OUI
Oui, cette stérilisation me semble indispensable, pour empêcher la prolifération des chats errants.
Animaux sauvages et liminaires
Instaurer le dimanche sans chasse sur le territoire communal : OUI
 
Utiliser des solutions non létales pour limiter la prolifération des animaux liminaires (actions de prévention, régulation par des méthodes alternatives : répulsifs, contraceptifs…) et pour « reconduire » les animaux visiteurs, sangliers, renards… : OUI
Je pense qu’il y a encore une méconnaissance quant à la chasse d’animaux sauvages, dans certains coins, où par exemple, les renards continuent à être massacrés, alors qu’ils sont très utiles dans la chaîne alimentaire. Réguler le nombre d’espèces pourquoi pas, mais il faudrait en discuter sérieusement, et trouver des solutions intermédiaires qui évitent la boucherie parfois…
Autres propositions libres visant à réduire la souffrance des animaux
C’est lié à ce qui a été posé précédemment. Les animaux sont des êtres vivants, doués d’intelligence et de sensibilité. S’ils s’approchent de plus en plus des villes, c’est que leurs territoires sont menacés, et de ce fait ne trouvent plus suffisamment de nourriture.